Et nous offre la lutte sans merci qu’elle a décidé de livrer contre la maladie d'Alzheimer, là où tant d’autres ont baissé les bras.

Tout commence par ses symptômes qu’elle ne voulait pas voir.

Depuis trente ans, chaque matin, il lui préparait son thé, celui de la boîte rouge. Mais ce matin-là, il est arrivé près d’elle hagard et désespéré, portant toutes les boites dans ses bras : "C’est lequel, je ne sais plus ?" »

Le médecin de famille ne veut imaginer le pire, lui non plus.

Foutez-lui la paix, il a bien gagné le droit d’être distrait. »

Mais petit à petit, plus personne ne peut mettre en doute ce mal qui progresse.

Ses amis qui l’ont connu brillant se sont détournés, regards gênés quand il se plaisait à répéter un mauvais calembour. »

Elle tente de comprendre, de pénétrer au cœur de la plaie de chercher dans leur vie ce qui provoque ce retrait inexorable. Mais c’est vain. Il s’énerve, et il trouve refuge dans une maison de repos.

Mais Cécile ne se résout pas à cette solution de facilité. Elle lui propose l’exil à Madagascar. Il quitte la clinique.

Un membre du personnel :

C’est la première fois que l’on voit partir un de nos résidents debout. »

Cette escapade a tout du voyage de noces auquel elle ne croyait plus.

Au petit-déjeuner, il se lançait dans un discours confus d’où ressortait qu’il était heureux. »

Mais jusqu’où Cécile aura-t-elle le courage de lutter contre l’arrivée du mot « fin » ? Je vous laisse découvrir ses efforts tendres mais déterminés, son refus de voir le désespoir saper ses dernières énergies.

D’accord, on devrait le trouver au rayons romans, et non dans les livres de santé. Mais ce livre vaut tous les manuels de psychologie pour approcher au plus près de cette maladie.

Plus que la chute d’un homme, c’est la chute d’un amour de trente ans que raconte Cécile Huguenin.

Ce roman, car pour moi c'en est un, effrayera ceux qui ne veulent rien savoir, et je pourrais les comprendre.

Mais il rendra plus forts les lecteurs qui n’ont pas peur de se confronter avec la finitude des choses, celle qui fait aussi émerger des courages et vocations. Indestructibles, celles-là.

Allez, je retourne regarder Brice de Nice.

Huguenin.jpg



Alzheimer mon amour, Cécile Huguenin, Héloïse d'Ormesson, 125 pages, 14 euros. Vous pouvez le commander sur Amazon.