Cet adolescent, c’est Charlie Butcktin, 13 ans, fils unique, ni vraiment heureux ni tout à fait malheureux, porté par son amour pour les romans de Mark Twain, Truman Capote et Harper Lee que son père lui fait découvrir.

Un soir d’été brûlant dans la petite vile de Corrigan, Jasper Jones, rejeté de tous, orphelin d’une mère aborigène et fils d’un père ivrogne, frappe à la fenêtre de Charlie. Jasper est seul, son unique espoir d’amitié est Charlie. Il partage avec lui un secret lourd et impossible à partager, et qui signifiera pour eux la fin de l’innocence.

Il n’y a pourtant pas de doute : quelque chose d’épouvantable est arrivé dans ce coin tranquille. Quelque chose qui nous entraîne dans son sillage. Qui nous emporte au gré de ses remous. (...) Eh oui, il est trop tard. J’ai vu ce que j’ai vu. Comme Jasper Jones. Me voilà mêlé à cette histoire, que je le veuille ou non. »

Le rythme lent et parfois pesant nous amène dans les profondeurs des émotions retenues de ces deux garçons désemparés et pourtant mus par la nécessité de résoudre le mystère et d’innocenter Jasper. Ni le rejet de la communauté entière envers Jasper, ni les brimades des camarades de Charlie, intelligent et posé, et donc cible idéale des railleries d’adolescents en manque de repères et d’espoir ne viendront à bout du secret.

Voilà pourquoi il faut que je parte avec Jasper. Avant que quelqu’un nous accuse ou que je nous trahisse. Il faut que je m’en aille en emportant notre secret, en l’enfouissant à tout jamais au plus profond de moi. Nous ne découvrirons jamais le fin mot de l’histoire. En un sens il fallait s’y attendre. »

Un secret d’une telle ampleur peut-il survivre au vase-clos d’une petite ville ? Charlie pourra-t-il mentir longtemps à ceux qu’il aime, même s’il découvre qu’ils ne sont pas forcément qui il imagine ?

Le dénouement se trouve dans un autre secret aussi terrible, que l’amour pur et naïf propre aux adolescents permettra de mettre à jour.

Ce roman n’est pas un chef d’œuvre mais il est de ceux qui laissent l’envie de ne pas en rester là. Reste à attendre le prochain roman de Craig Silvey…

Jasper.jpg



Le secret de Jasper Jones, Craig Silvey, traduit par Marie Boudewyn, Calmann-Levy, 380 pages. Vous pouvez le commander sur Amazon.