C'est qu'il lui a fait un très beau cadeau, le pauvre Fernand. Sans le vouloir, bien sûr, mais quand même... Celui de mourir pile au moment où elle a pris sa retraite. Un vrai cadeau bonus ! »

Mélie vit à la campagne. En ce début d'été, elle devrait se morfondre d'inquiétude, devant les résultats de ses analyses, qui ne sont pas très bons. Mais non.

Elle qui considère la curiosité comme une nécessité vitale, elle se fout de savoir le nom, la forme et le lieu où s'est peut-être installée cette chose. Si chose il y a évidemment. »

Mélie préfère se concentrer sur la grande joie qui l'attend.

Elle n'a envie que de penser à Clara, sa petite fille. C'est la première fois que Fanette la laisse ici toutes les vacances. Elle ne veut pas en perdre une miette. »

Et elle n'en perdra rien. Mélie va dévoiler son monde à sa petite fille, qui en redemande. Avec Mélie et ses amis, Clara va apprendre qu'il y a des abeilles alcooliques, qu'une chatte peut parfaitement s'appeler Léon, qu'on peut observer des heures une araignée qui tisse sa toile, qu'on peut tout aussi bien regarder pousser les bambous. Et savourer des mets étranges.

Elles ont préparé des radis et quelques racines de campanules raiponces, une salade de jardin mélangée à des feuilles de plantain et d'herbe de Saint-Jean, et une petite fricassée de racines de bardane. »

Avec Clara, Mélie va vivre un été intense. Parce que c'est peut-être le dernier. Et peut-être pas.

A nouveau, Barbara Constantine livre un roman propulsé à l'uranium. Les personnages rentrent par la fenêtre et vivent, bougent et se cognent, pètent et se brûlent, s'aiment et se quittent, rêvent et découvrent. Grands, petits, beaux ou moches, tous ont ce petit grain de folie et cette façon bien à eux de laisser couler la vie, sans jamais lui faire barrage.

Un roman qui se déguste comme un bon dessert, sucré, ça oui, mais bourré de fantaisie, et qui ne vous donne qu'une envie, toute simple : vivre.

Amelie.jpg



A Mélie sans mélo, Barbara Constantine, Calmann-Lévy, 244 pages, 14,90 euros. Vous pouvez le commander sur Amazon.





A lire également sur le Blog des livres : Trois questions à... Barbara Constantine