Eva Halgand exerce sa passion dans une belle librairie à taille humaine : Le livre et la tortue, à Issy-les-Moulineaux dans les Hauts-de-Seine. Sans plus tarder, découvrons pourquoi elle recommande aussi chaudement "Le Reste de leur vie", de Jean-Paul Didierlaurent.


Le reste de leur vie

Jeune aide à domicile, Manelle aime son métier au moins autant qu’elle apprécie les personnes âgées à qui elle prodigue des soins quotidiennement. Il y a bien ce Marcel Mauvignier qui lui donne du fil à retordre mais ce n’est rien comparé au plaisir de rendre visite à Madeleine Collot, qui l’'attend toujours en bas de la rue pour aller faire les courses, à Ghislaine de Montfaucon « la reine des tricheuses » et ses parties de Scrabble, ou encore à Samuel Dinsky, son petit préféré, spécialiste dans la confection de forêt noire. Une chose est sûre, Manelle ne s’encombre pas des règles que ne cesse de lui rabâcher son employeur. Ce qu’elle aime par-dessus tout, ce sont ces moments privilégiés qu’elle partage avec Annie Vaucquelin, Pierre Ancelin, ou encore Jeannine Poirier, addict au feuilleton Les Feux de l’amour.

Ambroise, quant à lui, mène une vie bien différente. Incapable de supporter la douleur et la souffrance des vivants, il est devenu thanatopracteur, un choix de vie parfois difficile à assumer auprès d'une société qui ne ressent, face à cette profession, que dégoût ou attraction morbide, mais surtout face à son père qui l’imaginait médecin, tout comme lui. Dans ces conditions, difficile de nouer des relations sincères…

''Heureusement, le jeune homme peut compter sur le soutien indéfectible et l’affection de sa grand-mère Beth, avec qui il occupe un appartement depuis qu’il a coupé les ponts avec son père. Il partage désormais sa vie entre les morts, à qui il apporte le plus grand soin, et les Vivants, une troupe de théâtre au sein de laquelle il est maquilleur. Dévouée à son travail et assez casanière, il était peu probable que Manelle fasse la connaissance d’Ambroise… si ce n’est par l’intermédiaire d’un Samuel Dinsky fomentant un complot ayant pour objet sa propre mort. En effet, lorsque le vieil homme apprend qu’il est atteint d’un cancer incurable et qu’il ne lui reste que quelques semaines à vivre, il décide de prendre son destin en main en organisant son suicide médicalement assisté. Samuel a tout prévu, depuis son trajet en Suisse, jusqu’au choix de son thanatopracteur. Seule ombre au tableau, Manelle n’est pas du tout d’accord avec ce projet…

Il fallait oser ! Écrire un livre sur la maladie, la vieillesse et la mort sans tomber dans le pathos n’est certainement pas chose aisée. C’est en tout cas un pari réussi pour Jean-Paul Didierlaurent, qui nous propose un conte moderne donnant envie de sourire, de vivre… et de lire. Hommage touchant à une profession méconnue, souvent incomprise et moquée, mais dont l’auteur parvient à faire ressortir le sens et la beauté, Le Reste de leur vie est également une réflexion sur l’euthanasie et le suicide médicalement assisté, dont le débat reste, aujourd’hui, au cœur de l’actualité. Un roman sensible aux personnages plein de charme, une ode à l’amour et à l’amitié où il est aussi question de kouign-amann et de far aux pruneaux… Est-il possible de trouver mieux ?


Le livre et la tortue

Et puisque nous avons une libraire passionnée à nos côtés, tâchons d'en savoir plus sur sa vie, son oeuvre !

Un Racontez-nous l'histoire de votre librairie...

  • Collègues libraires depuis 2011, François Groff et moi-même, Eva Halgand, nous sommes tout de suite entendus sur nos goûts littéraires et culturels et avons très vite eu l’envie de monter notre propre commerce. En septembre 2013, les choses se concrétisent avec l’ouverture de la librairie Le Livre et la Tortue. Située au cœur des remparts d’un ancien fort militaire d’Issy-les- Moulineaux, elle propose une offre généraliste sur 85m2 et un joli canapé où les gens aiment s’attarder.



Deux Qu'est-ce qui vous plaît le plus dans le métier de libraire ?

  • Ce qui me semble le plus plaisant dans le métier de libraire, ce sont, sans conteste, les découvertes et le partage. Quel plaisir d’ouvrir un carton plein de nouveautés à découvrir, adorer ou détester et de pouvoir en discuter, aussi bien avec les collègues qu’avec nos clients. Les échanges sont primordiaux, j’apprécie particulièrement d’avoir un conseil de lecture de la part d’un client, cela ouvre à d’autres genres, d’autres styles, d’autres univers… C’est essentiel, même si, je dois bien l’avouer, nous manquons cruellement de temps pour tous les lire…



Trois Comme nous aimons les histoires, racontez-nous une petite anecdote...

  • Lorsque je cherche une anecdote à raconter au sujet de ma carrière de librairie, je repense tout de suite à ce jour où une dame, très sûre d’elle, m’a demandé de rechercher un livre afin de lui commander. Comme c’est souvent le cas, elle avait très peu d’informations sur ce fameux livre, à vrai dire, elle n’en avait qu’une seule, elle se souvenait qu’il coûtait 16€… Autant vous dire que je n’ai jamais trouvé de quoi il s’agissait et qu’elle a quitté la librairie très fâchée !



Et comme une bonne nouvelle n'arrive jamais seule, nous vous proposons aussi des conditions d'abonnement à prix réduit, pour les lecteurs du Blog des livres. Avec, ce mois-ci, un carnet et un sac de toile en cadeau ! Il vous suffit de remplir ce formulaire ou de cliquer sur la photo.

Page des libraires



Merci à tous, merci à la librairie le Livre et la Tortue et à très vite pour une nouvelle parole de libraire !

reste.jpg



Voici les références du livre : Le reste de leur vie, Jean-Paul Didierlaurent, Au Diable Vauvert, littérature française, 272 pages. Notre note : 4/5.