J’ai donc acquis « La Croisière de Noël », le dernier roman de l’une des maîtresses du suspens. Et bien, entre deux supplices, je préfère encore le mont normand, fut-il bondé, ensablé.

Déjà, les personnages principaux, ces fins limiers, qui vont dénouer une énigme digne de Scooby Doo, sont des centaines.

Il s’agit d’

Alvirah et Willy Meehan et leurs bons amis, l’auteur de romans policiers Nora Regan Reilly et son mari Luke, ainsi que la fille unique de Nora et de Luke, Regan, et de son mari Jack, qui étrangement, portait également le nom de Reilly. »

A partir de là, c’est-à-dire page 17, je n’ai plus compris qui était qui, et ce n’est pas faute d’avoir réécrit à quelques reprises, l’arbre généalogique au crayon sur un coin de page.

L’intrigue, la voici : une croisière de bienfaisance est organisée. Pour animer le voyage, dix pères Noël sont chargés de divertir les passagers. Avant le départ, deux passagers clandestins s’invitent à bord. Pour passer inaperçus, ils volent deux des dix déguisements de père noël et se promènent tranquillement à bord, mais l’un deux montre maladroitement son visage à quelques passagers. Pendant ce temps, la télévision diffuse le portrait robot d’un dangereux fugitif, recherché par la police. Pendant toute la croisière, nos six limiers (si je compte bien) vont voir ce portrait à la télé. Et il leur faudra tout le voyage, de 312 pages, pour faire tilt : « Bon sang mais c’est bien sûr, le père Noël c’est le dangereux fugitif ! » Puis ils l’attrapent, avec son complice.

Voilà, c’est tout.

D’accord, je le sais, je le sens, Mary Higgins Clark a fait des choses très belles. Mais là, on frise la pantalonnade.

Allez, un petit extrait quand même. La description très fine du Commodore du bateau.

Quand elle l'avait vu pour la première fois, il lui avait paru intimidant. Il était imposant, viril. Le genre d'homme que sa mère qualifiait de « grand type épatant ». Pourtant, à parler ainsi simplement avec lui, elle se rendait compte que c'était un tendre, au fond et que, comme beaucoup d'autres, il voulait avant tout être aimé ».

Prochaine fois, j'irai visiter les grottes de Lascaux…

La croisière de Noël



La croisière de Noël, Mary Higgins Clark, Albin Michel, 312 pages, 19,50 euros.